Axe 4: Engagement et rayonnement accrus

Bien enracinée dans la communauté, la Bibliothèque tisse des partenariats nombreux et féconds, tant régionaux qu’internationaux. Tantôt, elle fait rayonner l’expertise de la communauté universitaire en réalisant des expositions et en concevant des projets originaux avec des acteurs du milieu culturel. Tantôt, elle s’implique socialement auprès de groupes particuliers. Elle innove également en créant des outils documentaires dont la portée est considérable.

OBJECTIF 1: FAIRE PLACE AUX MEMBRES DE LA COMMUNAUTÉ UNIVERSITAIRE

La programmation culturelle de la Bibliothèque vise à mettre en valeur l’expertise de la communauté universitaire. Elle permet de tisser des liens avec des acteurs clés du campus. Des liens qui donnent lieu à différentes collaborations, dont des expositions qui font connaître les avancées de la recherche dans différents domaines.

Intensifier les relations avec les membres de la communauté universitaire pour susciter leur participation aux projets de la Bibliothèque

Photo
 

Différents événements tenus à la Bibliothèque ont contribué au rayonnement de la communauté universitaire. L’année 2018 marquait le 50e anniversaire du pavillon Jean-Charles-Bonenfant, souligné par l’équipe de la Bibliothèque lors d'une pause spéciale. Deux expositions majeures ont également pris l’affiche. Quarante ans après la disparition de Jean-Charles Bonenfant, on a voulu souligner l’apport exceptionnel à la vie démocratique et le parcours singulier de cet ancien professeur de droit à l’Université Laval. L’exposition Jean-Charles Bonenfant et l’esprit des institutions, réalisée en collaboration avec la Faculté de droit, a permis de le faire avec envergure.

Photo
 

Une autre exposition phare a pris l’affiche au 4e étage du pavillon Jean-Charles-Bonenfant, après avoir été présentée au Musée maritime de Charlevoix. Il s’agit de Jeu de cartes – Cinq siècles d’hydrographie qui a rendu hommage aux illustres cartographes qui ont esquissé, depuis la Nouvelle-France jusqu’à aujourd’hui, les reliefs du fleuve Saint-Laurent. Grâce à la réalité augmentée, les visiteurs ont pu constater l’évolution des cartes marines à travers le temps. S’ajoutait à ce périple fluvial l’histoire de l’enseignement de l’hydrographie et de la navigation, du Collège de Québec à aujourd’hui. Rappelons que ce projet est né d’un partenariat entre la Bibliothèque de l’Université Laval, la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique, et le Musée maritime de Charlevoix.

OBJECTIF 2: S’ENGAGER DANS LA COMMUNAUTÉ

Ici comme ailleurs, la Bibliothèque multiplie les occasions de venir en aide à différents groupes dans son domaine d’expertise, qu’il s’agisse de la promotion de la lecture ou des bonnes pratiques au regard de la gestion d’un centre de documentation.

Favoriser l’implication sociale de la Bibliothèque

Photo
 

En collaboration avec la Faculté des sciences de l’éducation, la Bibliothèque a contribué au projet Lire ensemble en finançant l’embauche d’une étudiante pour deux sessions. Mentionnons que ce projet vise spécifiquement à outiller des parents allophones pour qu’ils puissent retrouver le plaisir de lire avec leurs enfants à partir d’ouvrages de langue française. L’accompagnement se fait en deux temps: un temps de familiarisation avec des livres de littérature de jeunesse et de pratiques de lecture à voix haute, un temps de partage entre parents et enfants autour de la lecture de ces livres. Toutes ces activités se déroulent principalement à la Bibliothèque. Le mandat confié à l’étudiante consistait essentiellement à coordonner ces activités avec des partenaires du milieu communautaire, afin de diffuser l’information auprès des familles.

Autre projet lié à l’engagement dans la communauté: la direction a permis à une bibliothécaire de se rendre au Mali pour soutenir le développement d’une bibliothèque locale. Plus précisément, ce projet de la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation avait pour but de réaliser un diagnostic des besoins d’un centre de documentation et d’établir une liste de recommandations concernant l’organisation et la gestion de la bibliothèque.

OBJECTIF 5: JOUER LE RÔLE DE CATALYSEUR DE L’ACTIVITÉ CULTURELLE

Engagée dans son milieu, l’Université Laval tisse des liens avec de nombreux partenaires, notamment sur le plan culturel. Sous l’égide de la Table de concertation en développement durable, la Bibliothèque a été mandatée pour agir comme fédérateur de la vie culturelle. À ce titre, elle a tissé et raffermi des liens avec des acteurs de la ville, toujours dans une optique de faire rayonner l’expertise ULaval.

Coordonner et promouvoir l’offre culturelle de l’Université Laval en collaborant avec les parties prenantes

Photo
 

Parmi les partenaires culturels de l’Université Laval figure le Festival de cinéma de la ville de Québec (FCVQ). Depuis quelques années, ce partenariat reposait surtout sur la commandite: achat de billets, tirages, accueil du ciné pop-up du Festival sur le campus. En 2019, il s’est diversifié et raffermi.

Outre la commandite, on a lancé auprès de la communauté étudiante le concours de courts-métrages Fais ton cinéma, en collaboration avec le FCVQ. L’œuvre primée a été présentée à l’occasion de la soirée Ciné sous les étoiles, une projection en plein air, tenue sur le campus à la rentrée. Elle a aussi été intégrée à la programmation du Festival et diffusée en première partie d’une des productions cinématographiques présentées.

OBJECTIF 6: ACCENTUER LA VISIBILITÉ ET LE RAYONNEMENT DE LA BIBLIOTHÈQUE

Créer une nouvelle plateforme partagée GéoIndex, proposer un nouveau modèle d’affaires pour le Répertoire des vedettes matières… la Bibliothèque met tout en œuvre pour collaborer avec les milieux partenaires.

Souligner les réalisations et initiatives de la Bibliothèque afin de la positionner comme acteur de premier plan dans la vie universitaire

Photo
 

Le 17 janvier 2019 a eu lieu le lancement de la nouvelle plateforme partagée GéoIndex développée par la Bibliothèque de l’Université Laval pour les bibliothèques universitaires québécoises du Bureau de coopération interuniversitaire (BCI). Issu d’une réflexion sur la mutualisation d’une grande quantité de données géospatiales obtenues dans le cadre d’une entente entre le BCI et le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, le projet GéoIndex BCI a vu le jour en mai 2016, afin de doter les universités québécoises d’une plateforme commune permettant la découverte, la visualisation et le téléchargement des données. Ce projet qui a duré trois ans a nécessité la contribution majeure de l’équipe du Centre Géostat et de l’équipe de développement TI de la Bibliothèque, la création d’une nouvelle équipe de production des données géospatiales, ainsi que la collaboration étroite et continue entre les cartothécaires et responsables des données à l’échelle de la province. Cette réalisation procure un rayonnement inestimable quant à l’expertise en géomatique et gestion des photographies aériennes développée, au fil des ans, à la Bibliothèque.

Maintenir la présence de la Bibliothèque sur la scène nationale et internationale

Composé de représentants des milieux partenaires, le Comité de travail sur la révision du modèle d’affaires et de gouvernance du Répertoire des vedettes matières (RVM) de l’Université Laval a procédé à un ensemble de travaux et de consultations qui ont conduit à la rédaction d’un rapport final. Celui-ci propose la création d’une nouvelle structure de gouvernance et de coordination basée sur des principes de collaboration et de partage, tout en maintenant l’édition intellectuelle du RVM dans l’équipe de la Bibliothèque de l’Université.

OBJECTIF 7: CONSTRUIRE DES PARTENARIATS DURABLES

De projets porteurs impliquant les autochtones aux liens tissés avec des partenaires du monde de la bibliothéconomie, la Bibliothèque noue des collaborations pérennes avec de nombreux acteurs de la société.

Contribuer à l’initiative de la réconciliation avec les Premières Nations

En collaboration avec l’Université McGill et l’INRS et en dialogue avec des représentants des Premières Nations, la Bibliothèque a mis en place un portail documentaire sur le Nord et l’Arctique pour l’Institut nordique du Québec. Un effort important a été consacré à la mise en valeur des ressources en libre accès, afin que les autochtones qui ne sont pas membres d’universités puissent repérer et utiliser des sources d’information fiables et pertinentes pour leurs besoins informationnels.

Par ailleurs, on a commencé le projet de sélection, de numérisation et de diffusion de photographies traditionnelles innues, en collaboration avec l’Institut Tshakapesh (Uashat, Québec), dont la mission est de valoriser la culture innue. L’équipe de la Bibliothèque a sélectionné plus de 2300 photographies prises dans les années 1970 et 1980 et illustrant le mode de vie, la culture et les traditions du peuple innu dans divers lieux sur la Côte-Nord. Ce projet a reçu un financement de la Stratégie canadienne de numérisation du patrimoine documentaire. Cette documentation photographique exceptionnelle sera diffusée sur la plateforme Kalos.

Photo
 

Diversifier les partenariats durables avec les milieux bibliothéconomiques et muséologiques de tous horizons

En ce qui a trait aux liens tissés avec les partenaires du domaine documentaire, la Bibliothèque participe au comité directeur et au groupe de travail sur la Déclaration d’Ottawa. Dans le cadre des travaux de ce comité, une analyse a permis de déterminer la valeur économique des GLAMs (acronyme pour Galleries, Librairies, Archives and Museums). La rédaction d’un plan d’action a été entamée.

D’autre part, des contacts ont été rétablis avec différents partenaires internationaux de la Bibliothèque, principalement avec des représentants de Rameau, corpus terminologique français issu du RVM. Plusieurs communications ont également été menées avec des représentants de Library of Congress Subject Headings (LCSH), afin de réamorcer une base de collaboration. Ces contacts ont permis de mettre en branle à l’interne un gigantesque projet terminologique basé sur l’évolution des pratiques de LCSH.