Pour connaitre les consignes en vigueur, consultez la page COVID-19 sur le site Web de l’Université Laval.

Entretien avec la directrice

Loubna Ghaouti, directrice de la Bibliothèque

Entrevue avec Loubna Ghaouti, directrice de la Bibliothèque de l’Université Laval

Par Véronique Hébert, directrice au développement philanthropique de la Bibliothèque

Quel bonheur de pouvoir vous présenter la vision de Loubna Ghaouti à l’occasion de cet entretien authentique avec elle! D’emblée, je l’appelle Loubna, tellement elle est accessible et chaleureuse.

Quelles sont tes racines et la source de tes valeurs personnelles?

Originaire du Maroc, Loubna m’explique avec passion que des valeurs prônant l’entraide familiale lui ont été transmises par ses parents lors de son enfance dans son pays natal. Établie dans notre région depuis plusieurs années, elle peut affirmer que le filet social marocain est bien différent de celui du Québec. «Ma famille, qui habitait la ville, soutenait des oncles et des tantes moins bien nantis vivant plus éloignés en région. Le partage des salaires pour aider des membres de la famille élargie est tout à fait naturel au Maroc. Les grands-parents demeurent avec leurs enfants et petits-enfants, le clan familial s’entraidant sur tous les plans.»

Loubna me confie: «J’ai été choyée dans ma vie. J’ai fait le choix de m’établir au Québec, car ici, l’égalité des chances est possible.»

Quelle a été ta première implication philanthropique ?

«J’ai souvent été la représentante de ma classe lors des conseils d’établissement, je me retrouvais aux côtés de mon père, pour sa part représentant des groupes de parents.» Femme engagée, Loubna a agi à titre de coprésidente de la campagne Centraide à l’Université Laval. Pendant deux années, elle a aussi présidé la Campagne Communauté universitaire (CCU) sur le campus. Un leitmotiv l’habite: «Donner au suivant», mentionne-t-elle à plusieurs reprises pendant nos échanges.

Quelle est ta vision de la philanthropie?

«Une attitude de bienveillance doublée de bienfaisance. La philanthropie, c’est aussi mettre la cohésion de l'humanité au premier plan dans nos priorités. Cette connexion nous pousse à aider les autres. De nombreux donateurs de la Bibliothèque de l’Université Laval ont le désir commun de s’engager pour leur alma mater et de redonner à la génération suivante.» À ses yeux, la décision de donner est d’abord un geste du cœur. Loubna croit fondamentalement en l’avancement des connaissances et à l’accessibilité au savoir, notamment pour soutenir la recherche, l’enseignement et l’apprentissage, et ultimement, pour former une société plus éclairée.

Elle poursuit en évoquant l’importance du travail collaboratif: «Ton arrivée récente dans notre belle équipe, Véronique, à titre de directrice au développement philanthropique, permet de faire rayonner de nouvelle façon les projets de la Bibliothèque. Par ailleurs, j’ai toujours jugé primordial d’appuyer mes équipes dans leurs gestes philanthropiques et les activités de sollicitation de l’organisation. Il m’apparait aussi important de donner l’exemple en contribuant à ma façon. J’appuie les initiatives et seconde les comités mis en place afin de motiver mes collègues.»

Quels sont les grands projets en cours pour la Bibliothèque?

Trois projets lui viennent en tête rapidement. En premier lieu, Loubna mentionne l’importance des espaces d’études, de réflexion, de médiation et de découvertes multidisciplinaires. D’ailleurs, il y a quelques années, un fonds pour le réaménagement des espaces a été créé.

Le développement des collections est une autre des priorités de la Bibliothèque, pour offrir aux étudiants et chercheurs un éventail diversifié de ressources afin de les soutenir adéquatement dans leurs projets et travaux.

Loubna souligne également l’importance du service aux usagers, un volet essentiel pour tous les membres de la communauté universitaire. Un accent est mis sur les projets rendus possibles grâce aux dons amassés et à la collaboration de partenaires. «Le service de tutorat en rédaction, une série de formations en français écrit, en est un bel exemple. Cette offre de formations, visant à soutenir la communauté étudiante, est un véritable levier pour rendre la Bibliothèque encore plus accessible.»

Qu’aimerais-tu dire aux donateurs?

«Que chaque geste compte, que chaque petit don a son importance et un impact positif à long terme. Je suis touchée par l’engagement des gens: les personnes retraitées qui continuent de donner pour leur Bibliothèque, les diplômés qui choisissent de contribuer dans un de nos fonds, ainsi que les employés qui manifestent par un geste philanthrope leur sentiment d’appartenance unique et très fort envers leur milieu de vie professionnelle. Chaque année, l’implication des membres de mon équipe comme ambassadeurs de la campagne de financement de l’Université Laval est impressionnante. Je les remercie de leur grande générosité!»

Pour clore notre entretien de belle façon, elle me rappelle cette citation anonyme: «Personne ne reçoit de diplôme d’une bibliothèque, mais personne n’en obtiendrait un si elle n’existait pas.»

Merci, Loubna, pour ce moment inspirant à tes côtés.
Véronique Hébert