Réaliser une revue systématique

Méthode de synthèse de la connaissance rigoureuse et très structurée, la revue systématique vise à vérifier si la littérature scientifique réunit des preuves suffisamment solides pour répondre à une question très précise: efficacité d’un traitement, d’une intervention, d’une théorie, d’un programme à caractère social, etc. Elle a également comme objectif de repérer tout document (publié ou non) et prévoit de nombreux mécanismes pour éviter les biais. Une équipe de recherche est nécessaire pour mener à bien la démarche.

Étapes

La revue systématique est basée sur sept étapes clés dans lesquelles les membres de l’équipe de recherche auront chacun leurs rôles. Cette section vous présente les étapes habituelles de cette méthode.

À noter que dès le début de votre projet, l’utilisation de Covidence, un logiciel Web qui facilite la totalité de la gestion d’une revue systématique, pourrait vous être très utile. Accédez à Covidence.

Étape 1: Planifier le projet

La première étape consiste à planifier le projet du début à la fin. Dès l’étape de planification, vous devrez notamment réunir une équipe, rédiger le protocole et enregistrer la question de recherche.

Membres de l’équipe impliqués: Tous

Sélectionner un guide méthodologique

Il est fortement conseillé de suivre un guide méthodologique reconnu pour l’élaboration de votre revue systématique. Vous trouverez une sélection de guides méthodologiques à la section Ressources et informations complémentaires présentée au bas de la page.

Réunir l’équipe de recherche

L’équipe de recherche devrait être composée de deux experts du sujet (les réviseurs), d’un expert de la recherche d’information (le bibliothécaire) et d’un «juge» pour la résolution de conflits dans le tri des résultats. Vous pourriez aussi avoir besoin du soutien d’un statisticien. De façon générale, plus de personnes sont impliquées dans le projet, moins le processus est lourd et fastidieux.

Formuler une question de recherche

La formulation de votre question de recherche doit être claire et ciblée. Elle influencera le déroulement du reste de votre projet. Vous devez effectuer des recherches préliminaires pour vous assurer de la potentialité de votre question de recherche. Il n’est pas rare qu'elle doive être modifiée à la suite de vos recherches. La Trousse d'aide universitaire pour la recherche, la rédaction et l'organisation du travail (TAURROT), élaborée par l’Université de Hearst, pourrait vous aider à élaborer votre sujet. Accédez à l’outil TAURROT.

La méthode PICO (pour Patient, Intervention, Comparaison, Outcome) peut vous aider à développer votre question de recherche. Visionnez le tutoriel fait par la base de données PEDro.

Effectuer les recherches préliminaires

Les recherches préliminaires vous permettent de clarifier votre question de recherche.

Vous devez également vérifier qu’aucune autre revue systématique ou étude de la portée n’a été publiée sur votre sujet. Le cas échéant, vous devrez justifier les raisons pour lesquelles vous en produisez une nouvelle sur le sujet. Celles-ci peuvent être variées: la revue déjà publiée comporte des faiblesses méthodologiques, elle ne porte que sur une petite partie de votre sujet, elle n'est pas à jour, etc.

Voici quelques sources qui vous permettront d’effectuer ces recherches préliminaires.

  • Cochrane Library
    La Cochrane Database of Systematic Reviews est un registre de revues systématiques validées par l’organisation internationale Cochrane Collaboration.
  • DoPHER (Database of promoting health effectiveness reviews)
    Base de données, produite par l'EPPI-Centre, regroupant des articles de synthèses sur l’efficacité d’interventions sur la promotion de la santé et autres sujets de santé publique à travers le monde.
  • Prospero
    Registre de protocoles et de synthèses réalisé par le Centre for reviews and Dissemination de l’Université York (UK) et le NIHR (National Institute for Health Research). Couverture internationale.
  • Systematic Review Register
    Registre créé par le Joanna Briggs Institute (JBI) diffusant des informations sur des revues systématiques en cours qui respectent la méthodologie de l’organisation.
  • Base de données spécialisée dans votre domaine
    Pour repérer des synthèses des connaissances sur votre sujet, vous pourriez ajouter ces termes à votre équation de recherche:
    AND ("systematic review" OR "scoping review" OR "rapid review" OR "realist review" OR "umbrella review" OR "narrative review" OR "literature review")
  • Littérature grise
    Les synthèses peuvent aussi prendre la forme de rapports non publiés dans une revue scientifique (ex. : rapports gouvernementaux). Pour une liste de ressources utiles pour les trouver, consultez la page sur la littérature grise.

Rédiger et déposer votre protocole

Le protocole est le plan de votre synthèse. Vous devrez y consigner toutes les décisions que vous avez prises avant d'entreprendre vos recherches.

Le publier vous permettra de «réserver» le sujet et d’avoir la possibilité de recevoir une rétroaction de la communauté de recherche. Voici les principales plateformes où vous pouvez déposer votre protocole.

  • PROSPERO
    Enregistrement gratuit des revues systématiques ayant un lien de près ou de loin avec la santé.
  • Research Registry
    Enregistrement payant des revues systématiques portant sur l’humain.
  • Open Science Framework
    Plateforme permettant le partage de la recherche. Aucune vérification du contenu n’est effectuée par la plateforme. Il n’est pas possible de supprimer un enregistrement, mais il est possible de l’abandonner.

Étape 2: Repérer les études portant sur le sujet

Dans le cadre d’une revue systématique, l’étape de repérage des études portant sur le sujet est l’une des plus importantes. Si vous ne trouvez pas les études, ou si vous n’en trouvez qu’une partie, vous ne pourrez pas poursuivre votre projet, ou il sera incomplet.

Membres de l’équipe impliqués: il serait particulièrement judicieux, à cette étape, de faire appel aux services de votre bibliothécaire-conseil, expert de la recherche d’information. Il pourra vous guider dans l’identification des bases de données pertinentes, l’élaboration des stratégies de recherche, etc. Pour trouver les coordonnées de votre bibliothécaire-conseil, consultez le répertoire du personnel, au menu déroulant Bibliothécaires par disciplines. En savoir plus sur les services offerts.

Déterminer dans quelles bases de données chercher

Le choix des bases de données à interroger dépend notamment de votre question de recherche. Vous devez interroger toutes les bases de données pertinentes. Il est souvent intéressant d’étendre votre recherche à des bases de données connexes à votre domaine d’étude et à au moins une base de données multidisciplinaire. Cela permet d’obtenir des études qui ont un point de vue différent de celui de votre domaine et d’avoir un portrait complet de votre sujet.

Développer des stratégies de recherche

Vous devez élaborer des stratégies de recherche complètes pour chacune des bases de données pertinentes à votre sujet, en exploitant à la fois le vocabulaire libre et le thésaurus. Une bonne stratégie de recherche requiert un équilibre entre sensibilité (la stratégie repère tous les articles sur le sujet), et spécificité (la stratégie ne repère que des articles sur le sujet).

Compléter les recherches

En plus de la recherche dans les bases de données, vous devez aussi explorer la littérature grise, contacter des experts de votre sujet pour être informé des études à paraître ou en cours et parcourir les périodiques portant spécifiquement sur votre sujet. En savoir plus sur la littérature grise.

Étape 3: Trier les articles

L’étape de tri des articles consiste à appliquer vos critères d’inclusion et d’exclusion à toutes les études que vous avez repérées. Ce processus d’entonnoir vous permet d’éliminer les articles qui ne sont pas pertinents pour votre projet, tout en minimisant le risque de biais. Le tri se fait donc en deux étapes, par deux personnes en parallèle. Les réviseurs ne devraient pas discuter de leur tri pour éviter de s’influencer.

Il est conseillé d’utiliser un logiciel de gestion du processus, comme Covidence, pour éviter les erreurs et les biais. Accéder à Covidence.

Membres de l’équipe impliqués: Les réviseurs et le «juge»

Faire le 1er tri

Le premier tri est basé sur le titre et le résumé des articles seulement. Il n’est pas nécessaire, à ce stade, d’indiquer quel critère d’exclusion vous fait rejeter une étude. La raison devrait être évidente.

Procéder au 2e tri

Le deuxième tri est basé sur l’article complet. Vous devez indiquer quel critère d’exclusion vous fait rejeter une étude, puisque c’est une information qui apparaîtra dans le diagramme PRISMA.

Vous devez avoir en main les fichiers PDF des articles pour ce 2e tri. La Bibliothèque offre un service de repérage de ces fichiers. Consultez les services offerts.

En cas de divergence d’interprétation entre réviseurs, un troisième spécialiste du sujet (le juge) doit trancher.

Réaliser le diagramme PRISMA

Le diagramme PRISMA comptabilise le nombre d’articles repérés et le nombre d’articles qui sont éliminés à chaque étape de tri. Pour rendre compte du processus de sélection des articles, il est conseillé, parfois même exigé, de fournir ce type de diagramme lors de la publication.

Voici un exemple qui montre comment les chercheurs sont passés de 5 893 articles à 26 articles.

Schéma Prisma

Télécharger le modèle vide du diagramme PRISMA.

Étape 4: Analyser la qualité des articles

À cette étape, vous devez analyser la qualité méthodologique de chaque article que vous inclurez dans votre revue systématique.

Khan et al. (2011) définissent la qualité comme «le degré auquel une étude emploie des mesures visant à minimiser les biais et les erreurs dans sa conception, sa conduite et ses analyses» (cité dans Boland et al., 2017, p.64).

Cette étape consiste donc à évaluer le risque de biais de ces articles, leur validité méthodologique et leur potentiel de généralisation. Vous pourrez par la suite décider d’accorder plus ou moins de poids aux données que vous tirerez de ces articles, selon la fiabilité que vous leur accorderez, ou même encore d’exclure les articles de faible qualité méthodologique.

Vous pouvez évaluer la qualité des articles avant, pendant ou après l’extraction de données, selon l’influence que la qualité aura sur votre synthèse. Par exemple, si vous excluez les articles de faible qualité, mieux vaut faire l’évaluation de la qualité avant l’extraction de données. Si vous conservez tous les articles, peu importe leur qualité, l’évaluation devrait être réalisée après l’extraction pour éviter que vous soyez influencé par ce critère. Cette étape devrait être faite par au moins deux réviseurs de façon indépendante.

Membres de l’équipe impliqués:  Les réviseurs et le «juge»

Grilles validées d’analyse de la qualité

Certains outils ont été développés pour être utilisés avec une variété de devis méthodologiques. Le choix d’une grille dépend du type d’évaluation que vous voulez effectuer (évaluation de la qualité globale ou évaluation de chaque élément de l’étude), ainsi que du type et du nombre d’études que vous avez à évaluer. Vous pourriez aussi vous inspirer des outils utilisés par des revues systématiques similaires à la vôtre.

Voici une sélection de grilles. Il en existe plusieurs autres.

Études randomisées

 Études non randomisées

Études mixtes

Autres

Biais les plus susceptibles d’impacter la qualité

Pour bien évaluer un article, il faut comprendre quels biais sont susceptibles d’en impacter la qualité.

Biais au sein même de l’étude

  • Biais de sélection
    L’échantillon est-il représentatif de la population?
  • Biais d’allocation
    Comment les participants ont-ils été répartis dans chaque groupe?
    Quelqu’un a-t-il pu influencer la répartition?
  • Biais d’attrition
    Est-ce qu’une partie des participants ont cessé de recevoir l’intervention?
    Si oui, est-ce parce qu’ils ont abandonné l’étude ou alors ont-ils été exclus par les chercheurs?
  • Biais de performance/biais de détection
    Les participants et les chercheurs savaient-ils qui recevait le traitement ou était-ce fait à l’aveugle?
  • Biais d’intervention subséquente/simultanée
    Les participants ont-ils pu recevoir une autre intervention susceptible d’influencer les résultats?

Biais dans la publication

  • Biais de rapport des résultats
    Tous les résultats devant être étudiés ont-ils été rapportés dans l’article?
  • Biais d’analyse
    Les données de tous les participants ont-elles été analysées dans l’article?
  • Biais de financement
    Le financement provient-il d’une source neutre?

Étape 5: Extraire les données

L’étape d’extraction des données consiste à identifier et à collecter les données contenues dans les articles que vous avez sélectionnés et qui vous permettront de répondre à votre question initiale. Les données de tous les articles seront ainsi regroupées dans un seul tableau que vous pourrez publier et qui vous aidera à synthétiser les résultats. Référez-vous à votre protocole, élaboré à l’étape 1, pour réfléchir au type de données à extraire.

Vous pourriez choisir de minimiser le risque de biais et de faire extraire les données par deux personnes indépendantes. Ce n’est toutefois pas obligatoire. Une simple révision par une deuxième personne peut être suffisante.

Membres de l’équipe impliqués: Les réviseurs

Comment extraire les données

Voici les étapes conseillées pour l’extraction des données.

  1. Commencez par lire rapidement tous les articles inclus pour avoir une meilleure compréhension du type et du nombre de données disponibles.
  2. Construisez votre outil d’extraction (voir section suivante)
  3. Testez votre outil d’extraction. Assurez-vous que tous les réviseurs comprennent de la même façon quelles données extraire et comment effectuer cette extraction.
  4. Essayez d’extraire les données du texte, sans les interpréter. Surligner le passage du texte à extraire peut être une bonne pratique, voire le « copier-coller » dans votre outil d’extraction. Cela réduira le risque d’erreur.

Outils d’extraction

Plusieurs outils permettent la compilation des données extraites. En voici trois, parmi les plus utilisés.

Covidence
Logiciel Web de gestion du processus complet de synthèses des connaissances, Covidence offre notamment un module d’extraction de données. Les données extraites peuvent être exportées au format XLS. Les membres de la communauté de l’Université Laval bénéficient d’un accès illimité et gratuit à ce logiciel.

Excel
Souvent employé pour l’extraction de données, le tableur Excel a l’avantage d’être assez simple d’utilisation. Travailler plusieurs personnes simultanément dans un même fichier Excel peut toutefois s’avérer problématique (à moins de recourir à un lecteur partagé). Le temps nécessaire à la mise en commun de tous les fichiers Excel des réviseurs est donc à prévoir.

Formulaire Web
Un formulaire Web facilite l’extraction des données par plusieurs personnes et permet de rassembler toutes les données extraites dans un seul document. Il est aussi très simple d’utilisation par les réviseurs, mais peut être long à mettre en place.

Cas particuliers

Étude publiée dans plusieurs articles
Vous pourriez tomber sur une étude qui a été publiée dans plusieurs articles. Dans ce cas, il serait préférable de considérer les données comme provenant d’une seule étude, même si elles se retrouvent dans plusieurs articles. Cela permettrait d’éviter de surreprésenter une donnée et d’ainsi lui donner plus de poids que ce qu’elle vaut. Si les résultats différaient d’un article à l’autre, il vous faudrait investiguer pour comprendre les variations.

Article avec des données manquantes
Si vous réalisez qu’un article étudié ne contient pas toutes les données de l’étude, vous pourriez envisager de contacter les auteurs. Assurez-vous d’abord que vous avez bien repéré tous les articles portant sur cette étude, puisqu’ils pourraient avoir été publiés après votre recherche documentaire.

Étape 6: Synthétiser les résultats

Une fois les données des articles extraites, vous devez en faire une synthèse. Selon les données disponibles, vous pourriez faire une synthèse narrative, une synthèse quantitative, voire une méta-analyse.

À noter que cette section se veut une introduction à l’analyse des données et ne présente pas les calculs statistiques possibles. Consultez la section Ressources et informations complémentaires ci-dessous pour savoir où trouver plus d’informations.

Membres de l’équipe impliqués: Les réviseurs et le statisticien (au besoin)

Synthèse narrative

La synthèse narrative consiste à décrire les caractéristiques des études dans un texte continu, sans faire de calculs statistiques, mais en faisant référence aux tableaux contenant les données. Il est préférable de se concentrer sur le groupe cohérent que forment les études que vous avez incluses, en décrivant par exemple les similarités/différences entre celles-ci, plutôt que sur chacune d’elles individuellement.

Synthèse quantitative

La synthèse quantitative consiste à effectuer des calculs statistiques à partir de vos données, ou d’une partie de celles-ci. Il peut être plus simple de regrouper les données provenant d’études qui ont le même devis méthodologique.

Méta-analyse

La méta-analyse et la revue systématique sont souvent confondues. La méta-analyse fait toujours partie d’une revue systématique et consiste à combiner les données d’au moins deux études pour en tirer des conclusions statistiques. Ces conclusions ont ainsi un degré de confiance plus élevé que celui pour chaque étude individuelle. Cependant, il n’est pas toujours possible d’effectuer une méta-analyse. Les données doivent être assez homogènes, ou similaires, pour être comparées.

Le Cochrane Handbook est la meilleure ressource pour vous guider dans votre méta-analyse.

Finalement, vous devez rédiger votre rapport. Vous pourriez reprendre les sections de votre protocole pour le structurer, ou alors utiliser le modèle PRISMA 2020 checklist.

Étape 7: Mettre à jour la revue systématique

Une revue systématique devrait être régulièrement mise à jour. Cela est beaucoup plus efficace que d’en faire une nouvelle lorsque de nouvelles études paraissent, à condition qu’elle ait été bien effectuée au départ. Cependant, il a été montré par Garner et. al. (2016) qu’il est pratiquement impossible de publier une mise à jour dès que de nouvelles études paraissent.

La mise à jour de revues systématiques est surtout demandée par les organismes, les entreprises, les instances des gouvernements, etc., qui se basent entre autres sur celles-ci pour prendre des décisions. Le besoin de ces établissements a amené une nouvelle méthode de synthèses de la connaissance: la living systematic review. Cette méthode suppose que la synthèse est continuellement mise à jour, dès que de nouvelles données sont disponibles, à l’aide notamment d’outils informatiques.

Membres de l’équipe impliqués: Tous les membres de l’équipe

Il existe un modèle du diagramme PRISMA conçu pour les mises à jour de revues systématiques. Pour en savoir plus sur le modèle PRISMA, consultez la section de l'étape 3.

Évaluer la qualité de votre propre revue systématique

AMSTAR est un outil sous forme de liste de vérification qui permet d’évaluer la qualité des revues systématiques. Vous pourriez l’utiliser pour évaluer la qualité de votre propre revue systématique avant de la soumettre pour publication. Accéder à AMSTAR.

Ressources et informations complémentaires

Voici une sélection de ressources recommandées pour réaliser votre revue systématique ou en savoir plus sur le sujet.

Guides méthodologiques

Médecine/Nutrition/Alimentation/Sciences animales

Santé publique/Sciences sociales

  • EPPI-Centre
    L’Evidence for Policy and Practice Information and Co-ordinating Centre (Centre d’information et de coordination de la politique et la pratique fondées sur des preuves) mène des revues systématiques dans les différents domaines des sciences sociales et des politiques publiques. Le site Web présente les outils et la méthodologie développés au sein de l’EPPI-Centre.
  • The Campbell Collaboration
    Réseau de recherche international qui produit et publie des revues systématiques sur les effets des interventions en sciences sociales, en sciences du comportement, en délinquance et justice, en éducation, en développement international et en aide sociale. Différents outils, conseils et ressources pour l’élaboration des revues systématiques dans ces domaines sont disponibles sur son site Web.
  • Guidelines for Systematic Reviews of Health Promotion and Public Health Interventions
    Lignes directrices pour la production des revues systématiques sur l’efficacité des interventions en santé publique et en promotion de la santé.

Autres disciplines

  • The Collaboration for Environmental Evidence
    Réseau de recherche international qui développe des directives et des guides de bonnes pratiques pour la bonne conduite des revues systématiques en gestion de l’environnement et la conservation de la biodiversité, des habitats et des services écosystémiques.

Exemples de revues systématiques

Livres et articles pertinents

Références

Garner, P., Hopewell, S., Chandler, J., MacLehose, H., Akl, E. A., Beyene, J., Chang, S., Churchill, R., Dearness, K., Guyatt, G., Lefebvre, C., Liles, B., Marshall, R., Martínez García, L., Mavergames, C., Nasser, M., Qaseem, A., Sampson, M., Soares-Weiser, K., Takwoingi, Y., Thabane, L., Trivella, M., Tugwell, P., Welsh, E., Wilson, E. C., & Schünemann, H. J. (2016). When and how to update systematic reviews: consensus and checklist. BMJ, 354, Article i3507. https://doi.org/10.1136/bmj.i3507 

Khan, K. S., Kunz, R., Kleijnen, J., & Antes, G. (2011). Systematic reviews to support evidence-based medicine: how to review and apply findings of healthcare research (2nd ed.). Hodder Annold.  Trouvez le document en version papier